Resources blog

Application sympaTIC : Talk & Comment Voicenotes



Niveau : Tout


Contexte :

On sait maintenant que la rétroaction descriptive a un impact important sur l’apprentissage des élèves, beaucoup plus que celui des notes. En fait, selon Growing Success, un des sept principes de l’évaluation auxquels les enseignants en Ontario doivent adhérer est de : « provide ongoing descriptive feedback that is clear, specific, meaningful, and timely to support improved learning and achievement ». (p. 6).


Et donc, en tant qu’enseignants, nous devons chercher des occasions et des façons qui nous permettent de fournir une telle rétroaction. Mais, devons-nous toujours donner aux élèves de la rétroaction écrite ?


Pendant un cours d’anglais à des fins académiques que j’ai suivi lors de mes études de premier cycle, la professeure nous a fourni de la rétroaction orale sur nos rédactions, enregistrée dans un document mp3 de 10 à 15 minutes et téléversée sur la plateforme virtuelle du cours. De ma perspective, c’était une révolution en éducation. Auparavant, je n’avais reçu que des commentaires écrits de la part de mes professeurs. J’ai trouvé que cette rétroaction orale a permis à la professeure de m’expliquer des concepts plus en profondeur et de façon plus claire.


C’est une pratique que j’ai adoptée lorsque j’enseignais des cours d’anglais à des fins académiques moi-même presque dix ans plus tard. Je n’ai rien changé. Les étudiants remettaient un travail, et j’enregistrais pour chacun un gros fichier audio de plusieurs minutes qui les guidait à travers leur rédaction. C’était une pratique que les étudiants ont beaucoup apprécié et, même si ça prenait du temps, j’ai constaté que ça valait la peine.

Cependant, le processus a ses défauts. Comme il ne s’agit que d’un seul fichier audio pour décrire une longue rédaction, on risque de perdre l’étudiant, de l’accabler. De plus, s’il souhaite réécouter un commentaire précis une deuxième ou troisième fois plus tard lorsqu’il est en train de réviser son travail, il faut le chercher dans une longue bande sonore. Ou, il y a toujours des problèmes technologiques – des étudiants qui n’ont pas le logiciel requis, par exemple. Enfin, pour les profs, s’ils se trompent pendant l’enregistrement et qu’ils ne sont pas capables de se remettre, il faut qu’ils recommencent du début. Donc, cette semaine, quand j’ai découvert un nouveau TIC qui me permettra de surmonter tous ces défis, j’étais ravie.


« Talk and Comment » est une application gratuite qui rend possible d’afficher des « voice notes anywhere ». En d’autres mots, elle permet à l’usager d’enregistrer des fichiers audios de longueur miette ou énorme et de les afficher à côté du texte ciblé par la rétroaction. Ce sont comme des commentaires dans la marge, mais à l’oral. Les enseignants peuvent les afficher dans des Google Docs que les élèves partagent avec eux et ces derniers peuvent les écouter autant de fois qu’ils veulent.





Exemples d’usage :

Comme ceci est un TIC assez général, il pourrait se prêter à tout cursus du curriculum. Ci-bas, vous trouverez quelques fonctions différentes qui peuvent être adaptées aux travaux oraux ou écrits.


a) Outil de rétroaction :

Lorsque les élèves font une ébauche d’une rédaction dans un Google doc, l’enseignant peut leur fournir de la rétroaction formative (c’est-à-dire, l’évaluation au service de l’apprentissage) à l’oral avec des voicenotes dans leurs documents. Comme expliqué ci-haut, les voicenotes permettent à l’enseignant de donner une rétroaction plus approfondie et personnalisée. De plus, comme il y a des élèves qui sont des apprenants plutôt auditifs, cette rétroaction peut leur être plus utile que la rétroaction traditionnelle fournie à l’écrit car elle respecte les différences individuelles de l’élève.


À noter : On n’est pas limité à des travaux écrits. On peut fournir de la rétroaction à l’oral pour tout travail fait par les élèves. En fait, s’il s’agit d’un travail de production oral et on veut clarifier la prononciation d’un mot, fournir un voicenote avec la bonne prononciation est beaucoup plus efficace que la décrire à l’écrit.


b) Outil de communication pour les élèves :

Lorsque les élèves sont en train de travailler sur une tâche, ils ont souvent des questions. Si l’élève veut poser une question à son enseignant pendant qu’il travaille sur une tâche à la maison, il peut le faire avec un voicenote à côté de la partie du texte sur laquelle il veut poser la question au lieu d’écrire un courriel. Ensuite, l’enseignant peut répondre avec un voicenote aussi. (A/B/C/D 2.3 Metacognition, B1.2 Producing oral communications)


c) Séances orales de remue-méninges et de création de cartes conceptuelles

Les voicenotes peuvent constituer une façon productive et stimulante pour les élèves de faire des remue-méninges ou des cartes conceptuelles individuelles ou collaboratives. Ils peuvent même faire une représentation visuelle d’une carte conceptuelle mais plutôt que d’utiliser des mots écrits, ils utilisent des voicenotes. (A/B/C/D 2.3 Metacognition)


d) Entraînement de la prononciation

Elle est bien loin l’époque des laboratoires de langues avec des cassettes, des microphones et des casques. Mais, ce type de pratique mécanique peut être parfois avantageuse, surtout en ce qui concerne la phonétique. Avec les voicenotes, l’enseignant peut facilement fournir la bonne prononciation d’une liste de vocabulaire et permettre aux élèves de s’enregistrer afin de comparer leur prononciation à celle de l’enseignant. (B1.4 Applying Language Structures)


e) « Think-aloud protocol » / Réflexion à haute voix

Enfin, le développement de la métacognition est inclus dans les objectifs de chaque cursus du curriculum. Les voicenotes peuvent servir d’outil pratique pour faciliter des « think-aloud protocols », lesquels permettent aux élèves de réfléchir à leur apprentissage en même temps qu’ils apprennent des nouveaux concepts.(A/B/C/D 2.3 Metacognition)


Classement :

Je donne à ce TIC un classement de trois étoiles. Elle est assez simple, mais c’est effectivement sa simplicité qui la rend pratique. C’est gratuit, accessible et facile à utiliser. Pour les professeurs et les enseignants, elle permet une rétroaction plus approfondie et personnalisée et elle réinvente notre conception de ce que peut être la rétroaction. De plus, pour les élèves, elle leur permet d’avoir recours à un outil autre que le stylo ou le clavier lorsqu’ils ont besoin d’enregistrer des informations. Personnellement, si j’avais connu cet outil lorsque je donnais de la rétroaction à l’oral régulièrement, cela m’aurait permis d’économiser énormément de temps et de maux à la tête.



6 views0 comments

Recent Posts

See All

Jeremy Anderson - Youtubeur

La motivation chez les enseignants est différente pour chacun. Nous voulons tous être des enseignants pour des raisons différentes. Par contre, je crois qu’une chose qui touche à tous les enseignants