Resources blog

How Sweet Crude It Is - Le français cadien




"Super vilaine" -- "Allons faire du train, quelque chose vilaine, quelque chose comme…"


Niveau: Intermédiaire / secondaire (tout niveau)


Contexte :

Sweet Crude est un groupe de musique originaire de la Louisiane du sud. Cet ensemble de six artistes se donne le titre de la génération « do or die » ; Leurs grands-parents parlaient le français cadien (c’est-à-dire le français cajjun) mais pas leurs parents. Donc, ils se confient la responsabilité de préserver la langue de leurs ancêtres par le biais de leur musique. Dans leurs propres mots :


« On voudrait montrer au monde que on peut faire de la musique progressive qui adopte la tradition francophone de cette région icitte. On est après rejoindre un group petit mais fervent des Louisianais jeunes engagés en garder la langue pertinente par l'art. » (www.sweetcrudeband.com)


Les membres du groupe étudient activement le français cadien et ils espèrent que leurs chansons vont inspirer d’autres jeunes à apprendre la langue.


J’ai découvert Sweet Crude lors d’un festival de « 15 août » (la fête nationale de l’Acadie) à Moncton.


Chansons suggérées :

  • Super vilaine

  • Mon esprit

  • Finger guns

  • Parlez-nous à boire

  • Laces

  • On est paré

Banque de paroles : http://sweetcrudeband.com/?page_id=1244



Exemples d’usage :


Idées générales :

Ces chansons peuvent servir de tremplin pour une discussion sur l’histoire de la langue française en Amérique du nord. Après avoir fait faire écouter aux élèves une chanson ou deux, on pourra leur poser des questions telles que : Quelles différences remarquez-vous entre le français employé par le groupe de musique et le français standard? Pourquoi pensez-vous qu’il y a une différence marquée entre les deux variétés ? Quels évènements historiques auraient pu contribuer à former le français cadien? Pourquoi pensez-vous que les membres du groupe croient important d’apprendre et de chanter en français cadien? Évidemment, après avoir lancé ces questions, on pourra faire une leçon plus élaborée sur l’historique du français cadien. On peut même élaborer toute une unité sur les français en Amérique du nord où les élèves font une tâche culminante sur une communauté d’expression française de leur choix (le curriculum de l’Ontario indique que les élèves doivent développer des connaissances sur la Francophonie sous l’objectif général de “Intercultural Understanding”).


Compréhension et production écrites:

  1. On peut demander aux élèves de prendre une chanson ou une strophe qui est écrit soit en français cadien soit en anglais et de le « traduire » en français standard ou dans une autre variété du français. Ou, à l’envers, on peut demander aux élèves de prendre une strophe d’une chanson écrite en français standard ou même en anglais de leur choix et de la « traduire » vers le français cadien. (Lexique électronique pour compléter ces exercices : http://www.bdlp.org/recherche.asp?base=LO) (Reading C1. Reading for Comprehension; Reading C3: Intercultural Understanding; Writing D3. Intercultural Understanding)

  2. Les expressions idiomatiques régionales sont employées souvent par ce groupe de musique (ex.: Allons faire du train; Casse du pain; Mon fusible est court). Les élèves peuvent travailler en dyades pour trouver le sens d’une de ces expressions et trouver une équivalence en anglais et/ou dans une autre langue de leur choix). (Reading C3. Intercultural Understanding)

  3. On peut également se servir d’autres ressources accompagnatrices au sujet du groupe de musique pour approfondir les compétences interculturelles et la compréhension écrite. Par exemple, cet article, publié dans Acadie nouvelle, élabore sur la mission du groupe et de leurs antécédents : https://www.acadienouvelle.com/arts-et-spectacles/2015/08/13/sweet-crude-renouveler-la-langue-et-la-musique-cadiennes/ (Reading C1. Reading for Comprehension; Reading C3: Intercultural Understanding)

Compréhension et production orales

  1. Comme pour tout exercice basé sur une chanson, on peut concevoir un exercice clos pour travailler la compréhension orale et le développement du vocabulaire (Listening A1. Listening to Understand; A3. Intercultural Understanding)

  2. Après avoir étudié le vocabulaire d’une chanson, les élèves travaillent en petits groupes pour créer des courtes saynètes dans lesquelles ils doivent intégrer un certain nombre de mots appris (Speaking B1 Speaking to Communicate, Speaking B3. Intercultural Understanding, )

  3. Avec un peu de motivation, on peut trouver un groupe de jeunes cadiens pour faire un échange virtuel. Chaque classe peut choisir une chanson qu’ils croient les représentent et la partager avec l’autre groupe (Speaking B2 Speaking to Interaction, Speaking B3. Intercultural Understanding)



Classement :

Je donne un classement de trois étoiles aux chansons de Sweet Crude.

Il peut être fort motivant pour les élèves de découvrir des artistes anglophones qui ont relevé le défi de non seulement apprendre le français dans un milieu majoritairement anglophone mais aussi de se créer une carrière en chantant dans cette langue. En prime, la musique est moderne et de haute qualité.


De plus, la plupart des chansons sont écrits « half in English, half in français Louisianais » (www.sweetcrude.com). L’intégration de la langue maternelle des élèves leur permet d’apprivoiser la musique de langue française qui pourrait être autrement intimidante, surtout pour ceux qui ont un niveau de langue moins élevé.


Enfin, il s’agit des ressources riches en culture. Souvent les variétés de français avec un statut minoritaire sont mises de côté dans l’enseignement et l’apprentissage du français langue seconde. Ces chansons de Sweet Crude mettent en lumière la diversité de la langue française.




12 views0 comments

Recent Posts

See All